mercredi 2 janvier 2013

MESSAGE DE SA SAINTETE KAREKINE II, CATHOLICOS DE TOUS LES ARMENIENS, A L’OCCASION DU NOUVEL AN


Cher et fidèle peuple,

En cette veille de Nouvel An, nous venons vous apporter depuis le saint Siège d’Etchmiadzine notre salut et nos bénédictions patriarcales.

Au seuil de cette nouvelle année, c’est d’un cœur empli d’espérance que nous voulons accueillir 2013 en nous souvenant de tous les événements que nous avons vécus durant l’année qui vient de s’écouler, de nos progrès comme de nos manquements.

Grâce soit rendue à Dieu !

Durant cette année, nous avons vécu dans la paix et accompli de nombreux efforts pour consolider notre vie nationale et religieuse, pour assurer la prospérité et le progrès de notre peuple. Nous avons tenté de surmonter tous les problèmes rencontrés. Nous avons connu des succès et rencontré des difficultés. Nous avons connu l’inquiétude pour nos enfants qui vivent au Proche Orient et endurent encore actuellement les épreuves de la guerre.

A la veille de cette nouvelle année, alors que nous nous apprêtons à confier au passé l’année écoulée avec toutes nos réalisations mais aussi nos tâches inachevées, nos avancées, nos préoccupations et nos problèmes, c'est mon souhait en tant que Patriarche, et je prie, pour que 2013 soit une année de paix pour notre peuple et pour le monde, pour que nos fidèles enfants, qu’ils vivent dans notre patrie ou dans la diaspora, vivent et oeuvrent d’un cœur plein d’amour pour la patrie et d’une foi inébranlable en Dieu, afin qu’avec l’aide du Seigneur, nous concrétisions entièrement nos espoirs et le grand dessein de notre renaissance nationale.

L’année qui débute sera marquée par la tenue des élections présidentielles que, dans l’attente de la prospérité et de la justice, nous devrons transformer en une étape vertueuse sur la voie de la construction et du développement de notre patrie ainsi que de son renforcement.

Malgré nos difficultés et nos problèmes, nous percevons comme proche ce jour lumineux qui va s’ouvrir grâce à nos efforts et à notre travail, chacun depuis sa place, en tant que fidèles et en tant que citoyens responsables, en dignes fils et filles de notre pays.

En cette période pleine d’espérance, nous n’avons pas le droit de battre en retraite. Nous nous devons de renforcer un peu plus encore l’indépendance du Karabagh, d'obtenir la reconnaissance universelle du Génocide arménien dont la commémoration du centième anniversaire donnera à notre peuple une force indestructible pour poursuivre dans l’unité nos efforts, au nom de la défense de la Justice et de nos intérêts nationaux.

En cet instant, alors que nous sommes tous animés des mêmes sentiments, nous sommes tous unis par le même optimisme, notre amour de notre pays, nos sentiments patriotiques, nos souhaits et nos prières. Gardons inébranlable notre volonté de bâtir un avenir nouveau pour notre nation, de développer notre patrie, de rendre plus resplendissante notre sainte Eglise.

En cette veille de nouvelle année, armés de ces espoirs, souvenons nous en particulier dans nos prières des enfants de notre peuple qui vivent en Syrie, de ceux qui connaissent des problèmes et des difficultés économiques. Prions pour nos proches qui se trouvent loin de nous, pour ceux qui se sont endormis dans le Seigneur durant l’année 2012. Prions pour l’armée qui veille à la sécurité de nos frontières, et pour tous ceux qui accueillent cette nouvelle année depuis leurs postes de travail.

Très chers tous,

Que le Seigneur nous envoie à tous sous sa bénédiction en nous accordant la paix et des jours heureux, les fruits du Progrès et de la prospérité pour notre patrie et notre nation.

Que l’année 2013 soit abondante en  fruits spirituels, en réalisations et en joies diverses.

Bonne année à tous !